Le Centre Ressource Ile de France pour les personnes concernées par les troubles psychiques, pour leurs proches et pour les professionnels

CEAPSY

Votre recherche

Zoom sur les Groupements d'Entraide Mutuelle

Ile-de-France

 

 

 

 

 

Les GEM, c’est quoi ? Depuis quand ?

 

> Dès 1940, il y a eu des clubs thérapeutiques pour les usagers de la psychiatrie, développés par les soignants. Puis dans les années 60, dans le cadre  de l’ouverture des hôpitaux psychiatriques sur la Cité,  les usagers et leur familles (Fédération Santé Mentale Croix Marine et l’Unafam) ont développé des associations indépendantes du soin.

 

En 2005, ces associations sont reconnues comme Groupes d’Entraides Mutuelles, grâce à la loi handicap du 11 février 2005. Leurs modalités sont régies : encadrées par deux circulaires : celle du 9 août 2006 puis par une seconde du 18 Mars 2016 (sur le fonctionnement  et l'élaboration d’un cahier des charges pour les GEM).

 

Les GEM sont des associations loi 1901. Elles sont portées par un établissement social et médico-social gestionnaire. Elles peuvent aussi être parrainées par une autre structure. Ces associations sont financées par l’Agence Régionale de la Santé et parfois des collectivités locales.

 

Ce sont des lieux d’accueil et d’activités (non médicalisés) gérés par et pour les personnes souffrant de troubles psychiques. Les usagers sont adhérents bénévoles, tandis que l’animateur est le seul salarié. Il est souvent de travailleur social, animateur socio-culturel voir psychologue. Ce ne sont ni des structures sanitaires ni médico-sociales. Des bénévoles extérieurs peuvent intervenir dans le cadre d’activités proposées.

 

Les GEM, permettent aux personnes souffrant de troubles psychiques :

 

  • De lutter contre l’isolement ;
  • De développer leur autonomie et leur pouvoir d’agir ;
  • De favoriser leurs insertions sociales dans la Cité.

 

Les GEM en Ile de France :

 

On compte 430 GEM en France, dont 58 en Ile-de-France. Paris connaît une concentration importante avec 15 GEM contre 5 en Seine-Saint-Denis par exemple.  

 

Les GEM s’inscrivent actuellement dans une démarche de développement de parrainages et de formations pour leurs adhérents (notamment dans le domaine de la pair-aidance). 

 

Ils sont dans des locaux se voulant accessibles, conviviaux, en cœur de ville avec souvent un espace extérieur.

 

Pour qui / Pour quels besoins ?

 

Des personnes en souffrance psychique, majoritairement dans un état de santé stabilisé. Les GEM peuvent être proposés en parallèle de soin.

 

Le GEM peut répondre à des besoins de lutte contre l’isolement, de recherche d’un « rythme » dans son quotidien par diverses activités.

 

Les tranches d’âges des GEMEURS sont assez larges : entre 30et 60ans.

 

Un GEM compte entre 20 et 100 GEMEURS mais accueille moyenne une 30aine de personnes par jour.

 

Les conditions d’accès

 

Le Groupement d’entraide mutuelle est une association à fonctionnement très souple. Elle est non sectorisée par département, ne dépend pas d’orientation MDPH, ni d’ordonnance médicale.

 

Le GEM peut être sollicité directement par le futur adhérent sans obligation d’orientation par un professionnel. On remarque néanmoins un profil de professionnels « orienteurs » : le secteur psychiatrique / les services sociaux / les association en santé mentale (unafam, ceapsy) / les Etablissements sociaux et médico-sociaux.

 

L’admission se fait en trois temps :

 

  • Un 1er entretien avec l’animateur du GEM ;
  • Une période d’essai entre 1 semaine et 3 mois ;
  • La signature du règlement d’intérieur.

 

L’association reste très accessible financièrement, entre 5 à 20€ de cotisation annuelle en Ile-de-France. 2/3 des activités proposées sont gratuites. Seules les sorties sont payantes, à tarif préférentielles, voir le plus souvent par une participation symbolique de 3 à 10€ selon la sortie.

 

Types activité et d’accompagnement :

 

On retrouve majoritairement 4 types d’activités en GEM :

 

  • Les temps de discussions entre adhérents en présence ou non d’un animateur ou d’un bénévole : il s’agit de thèmes d’actualité ou des difficultés impactées par le trouble psychique et ressentie par le collectif (face au travail, au logement…);
  • Les activités socioculturelles : animé par des bénévoles extérieures, selon les envies des adhérents (peinture, sculpture, écoute musicale…)
  • Des sorties conviviales : Sorties culturelles, restaurant, randonnées, repas partagées…;
  • Des temps d’autogestion : où les adhérents gèrent seuls l’association. Une ligne d’astreinte est à disposition.

 

Les activités proposées dépendent des territoires, car elles sont en lien avec les associations locales, les organismes gestionnaires ou avec d’autres GEM du département. Un programme est réalisé par les adhérents et diffusés à chacun.

 

L’accompagnement est très souple et adaptées aux adhérents : pas de contraintes de fréquence, de durée, ouvert en soirée et/ou en week-end…

 

 

Pour en savoir plus: 

 

> > > > Pour toutes informations individualisées concernant le Groupement d'entraides Mutuelles dans votre département, contactez nos chargés d’orientation dans le cadre des permanences du CEAPSY !

 

 

Cahier Pédagogique de la CNSA, Mai 2017 

 

 

Etude Ancreai : http://ancreai.org/content/evaluation-qualitative-des-effets-produits-par-les-groupes-dentraide-mutuelle-sur-les-situat

Publié le
20-06-2018
Printer Friendly, PDF & Email